Menu

Soirée de gala des 350 ans de l’Opéra de Paris

Concert & Opéra - 168 min.
À propos

Fortes de leurs savoir-faire respectifs et complémentaires, ARTE et Radio France renforcent leur collaboration. Ce rapprochement historique a pour objectif le rayonnement de la musique classique auprès de tous les publics.

Dans le cadre de cet accord, Radio France et ARTE enrichissent leurs offres musicales et s’engagent à produire plus de concerts en vidéos et de contenus accessibles en ligne. Ces productions audio et vidéo sont proposées au sein d’un nouvel espace numérique intitulé ARTE-France Musique.

Fermer

Un réveillon entre danse et musique à l’Opéra national de Paris, qui célèbre son 350e anniversaire dans ses deux maisons : Bastille et Garnier. Une soirée magique pour finir et commencer l’année.

 

Pour l’Opéra national de Paris, l’année 2019 est doublement symbolique. D’abord parce que la prestigieuse institution, fondée en 1669 par Louis XIV sous le nom d’Académie royale de musique, célèbre son 350e anniversaire. Ensuite parce que l’opéra Bastille, l’une de ses deux maisons, fêtera ses 30 ans : son inauguration en 1989 a coïncidé, selon le souhait du président Mitterrand, avec le bicentenaire de la Révolution française. Pour fêter le double événement, cette grande soirée de gala se penche sur trois siècles et demi d’histoire au travers d’un grand choix d’œuvres marquantes, dont La dame aux camélias, Carmen, Le parc et Cendrillon, côté ballet, et côté art lyrique, Faust, Werther, Don Carlos, Manon…

En cette nuit de Nouvel An, les spectateurs sont invités à partager ce prestigieux gala d’anniversaire, retransmis en léger différé pour commencer l’année en compagnie des danseurs, des chœurs et des musiciens de l’Opéra national de Paris. À Garnier, Vincent Huguet propose, sous la direction musicale de Dan Ettinger, un délicat arrangement d’œuvres clés du répertoire avec les danseurs du corps de ballet et trois immenses chanteurs lyriques. À l’opéra Bastille, pour les douze coups de minuit, on retrouvera Karl Paquette dans le troisième acte du ballet Cendrillon. C’est en scène, dans la légendaire chorégraphie de Rudolf Noureev, que le danseur étoile a choisi de faire ses adieux.

Crédits :

Sonya Yoncheva (Soprano)
Ludovic Tézier (Baryton)
Karl Paquette
Bryan Hymel (Ténor)
Valentine Colasante (Cendrillon)
Les Etoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet

Mise en scène 
Vincent Huguet

Direction musicale 
Dan Ettinger
Direction de chœur 
Alessandro Di Stefano, José Luis Basso
Choeur 
Choeurs de l’Opéra national de Paris

Présentation 
Annette Gerlach

Réalisation 
Isabelle Julien (à Bastille)
François-René Martin (au Palais Garnier)