Menu

« Shell Shock », a Requiem of War

Opéra - 105 min.
À propos

Fortes de leurs savoir-faire respectifs et complémentaires, ARTE et Radio France renforcent leur collaboration. Ce rapprochement historique a pour objectif le rayonnement de la musique classique auprès de tous les publics.

Dans le cadre de cet accord, Radio France et ARTE enrichissent leurs offres musicales et s’engagent à produire plus de concerts en vidéos et de contenus accessibles en ligne. Ces productions audio et vidéo sont proposées au sein d’un nouvel espace numérique intitulé ARTE-France Musique.

Fermer

Sur une musique de Nicholas Lens et un livret de Nick Cave, Sidi Larbi Cherkaoui met en scène et chorégraphie les traumatismes laissés par la Grande Guerre. Un opéra puissant, capté à la Philharmonie de Paris.

 

C’est une rangée de soldats en uniforme, morts-vivants hantés par les tranchées. Dans un décor décliné sur trois niveaux avec des projections d’images vidéo, ce spectacle restitue le syndrome de stress post-traumatique des poilus à leur retour de la guerre. Troubles psychologiques et physiques, difficultés à reconstruire un lien social après l’enfer du front… : à l’époque de la Première Guerre mondiale, cette maladie portait un nom, « obusite », ou « shell shock », en anglais.

 

Plaintes montantes

Créé à la Monnaie de Bruxelles en 2014, et monté à la Philharmonie pour deux représentations exceptionnelles à l’occasion du centenaire de l’armistice, Shell Shock, a Requiem of War pose, en douze cantiques, un regard sensible et d’une puissante acuité sur ces effets secondaires des guerres modernes. Le livret, écrit par le poète musicien Nick Cave, décrit, sans dialogues, l’enfermement, la surdité, la folie, la prégnance de la mort qui habitent ces revenants anonymes, leurs soignants et leurs proches. Sur ce requiem composé par Nicholas Lens et interprété par l’Orchestre philharmonique de Radio France, où s’entremêlent plaintes et dissonances, le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui met en scène la danse de corps hantés par la souffrance, dans un hommage bouleversant aux victimes.

Crédits :

Chanteurs
Laurence Servaes (soprano)
Sara Fulgoni (mezzo-soprano)
Magid El-Bushra (contre-ténor)
Mark S. Doss (basse)
Sébastien Droy (ténor)

Direction musicale 
Bassem Akiki

Orchestre
Orchestre Philharmonique de Radio France

Choeurs
Choeur de l’Opéra de Silésie
Trinity Boys Choir

Chorégraphie et mise en scène
Sidi Larbi Cherkaoui

Eastman

Composition
Nicholas Lens

Livret
Nick Cave

Costumes 
Khanh Le Thanh
Emmanuelle Erhart

Lumière
Willy Cessa

Présentation
Emilie Aubry

Réalisation
Denis Caïozzi