Menu

L’Orchestre de Paris interprète « The Dream of Gerontius » à la Philharmonie de Paris

Concert - 90 min.
À propos

Fortes de leurs savoir-faire respectifs et complémentaires, ARTE et Radio France renforcent leur collaboration. Ce rapprochement historique a pour objectif le rayonnement de la musique classique auprès de tous les publics.

Dans le cadre de cet accord, Radio France et ARTE enrichissent leurs offres musicales et s’engagent à produire plus de concerts en vidéos et de contenus accessibles en ligne. Ces productions audio et vidéo sont proposées au sein d’un nouvel espace numérique intitulé ARTE-France Musique.

Fermer
L’Orchestre de Paris interprète

« The Dream of Gerontius » d’Edward Elgar est une oeuvre chère aux mélomanes britanniques. Etrangement, cet oratorio est pourtant très peu joué de notre côté de la Manche. Daniel Harding et l’Orchestre de Paris corrigent ce soir cette injustice.

 

Créé en 1990, « The Dream of Gerontius » (« Le Songe de Gérontius » en français) a été joué pour la première fois à l’occasion du festival de Birmingham. Edward Elgar y met en musique le voyage après la mort d’un vieillard dénommé Gérontius. Une épopée peuplée d’anges et de démons qui nous mène du lit de mort du vieil homme jusqu’au Purgatoire.

 

« The Dream of Gerontius » n’est pas une oeuvre inspirée de la Bible mais d’un poème, elle est pourtant d’une grande richesse spirituelle. L’ampleur symphonique et symbolique de cette oeuvre rappelle par ailleurs Gustav Mahler, Richard Strauss et bien sûr Richard Wagner.

 

Ce soir, l’Orchestre de Paris s’adjoint les services de la mezzo Magdalena Kožená, du ténor Andrew Staples et de la basse John Relyea. A leurs côtés, le Choeur de l’Orchestre de Paris dirigé par Lionel Sow. Un cast de ce standing est nécessaire pour interpréter cette oeuvre souvent qualifiée de « Parsifal britannique ».

 

Photo © Frederic Desaphi

Crédits :

Chanteurs
John Relyea
Andrew Staples
Magdalena Kožená

Orchestre
Orchestre de Paris

Direction musicale
Daniel Harding

Choeur
Choeur de l’Orchestre de Paris
Direction de chœur
Lionel Sow

Réalisation
Francois-Rene Martin