Menu

« Le Radeau de la Méduse » de Hans Werner Henze au Dutch National Opera

Opéra - 70 min.
À propos

Fortes de leurs savoir-faire respectifs et complémentaires, ARTE et Radio France renforcent leur collaboration. Ce rapprochement historique a pour objectif le rayonnement de la musique classique auprès de tous les publics.

Dans le cadre de cet accord, Radio France et ARTE enrichissent leurs offres musicales et s’engagent à produire plus de concerts en vidéos et de contenus accessibles en ligne. Ces productions audio et vidéo sont proposées au sein d’un nouvel espace numérique intitulé ARTE-France Musique.

Fermer

« Le Radeau de la Méduse » de Hans Werner Henze est directement inspiré du célèbre tableau de Théodore Géricault. Le compositeur allemand met donc ici en musique le destin de cent cinquante naufragés abandonnés à leur destin. Une œuvre radicale qui oscille entre espoir et fatalité, agonie et sursaut de vie.

 

« Le Radeau de la Méduse » (« Das Floß der Medusa » dans sa version originale) est un oratorio créé en 1968. Cinquante ans après cette création, Roméo Castellucci en souligne toute la modernité. Le metteur en scène italien tisse en effet un parallèle saisissant entre l’oeuvre de Hans Werner Henze et l’actuelle crise des migrants en Méditerranée.

 

Dans une mise en scène alliant opéra, théâtre et vidéo, Roméo Castellucci se réapproprie l’imagerie des médias. Une manière d’interpeller le spectateur, qu’il n’hésite d’ailleurs pas à apostropher, à intégrer à sa mise en scène. Ici, le spectateur devient presque acteur. Le choeur – le Chorus of Dutch National Opera et Cappella Amsterdam – joue également un rôle capital dans « Le Radeau de la Méduse » : il incarne une masse anonyme laissée à un abandon extrême.

 

Dans ce spectacle présenté dans le cadre du Opera Forward Festival, nous retrouvons également au chant les solistes Lenneke Ruiten (La Mort), Bo Skovhus (Jean-Charles) et Dale Duesing (Charon). En fosse d’orchestre, Ingo Metzmacher dirige le Netherlands Philharmonic Orchestra.