Menu

La Folle Journée 2018

Concert - 90 min.
À propos

Fortes de leurs savoir-faire respectifs et complémentaires, ARTE et Radio France renforcent leur collaboration. Ce rapprochement historique a pour objectif le rayonnement de la musique classique auprès de tous les publics.

Dans le cadre de cet accord, Radio France et ARTE enrichissent leurs offres musicales et s’engagent à produire plus de concerts en vidéos et de contenus accessibles en ligne. Ces productions audio et vidéo sont proposées au sein d’un nouvel espace numérique intitulé ARTE-France Musique.

Fermer
La Folle Journée 2018

Hommage vibrant aux musiques de l’exil, le concert de clôture de la Folle Journée 2018 fait résonner des œuvres de Rachmaninov, Dvorák et Verdi, interprétées par le pianiste Denis Matsuev et le violoncelliste Victor Julien-Laferrière.

 

Baptisée « Vers un monde nouveau », la 24e édition de la Folle Journée de Nantes se clôt avec ce somptueux concert retransmis en direct par ARTE. Collectif d’avant-garde dirigé par Loïc Pierre, l’ensemble Mikrokosmos interprète en ouverture un chœur festif exaltant la mémoire des peuples baltes.

 

Place ensuite à un octuor de violoncelles avec Le chant des oiseaux, chanson populaire catalane réécrite par Pablo Casals à l’intention de ses compatriotes contraints à l’exil par la guerre civile espagnole. Le bouillonnant pianiste russe Denis Matsuev entre à son tour en scène pour délivrer la Rhapsodie sur un thème de Paganini de Rachmaninov, œuvre virtuose créée aux États-Unis.

 

Lui succède l’émouvante Prière pour violoncelle et orchestre d’Ernest Bloch, tissée sur des mélodies hébraïques et interprétée par le Français Victor Julien-Laferrière, récent lauréat du prestigieux concours Reine Élisabeth.

 

Le programme se poursuit avec le final de la Symphonie du « Nouveau Monde » de Dvorák, composée sur le sol américain et interprétée par l’Orchestre philharmonique de l’Oural, dirigé par son chef Dmitri Liss. Rejointe par le Chœur philharmonique d’Ekaterinbourg, la prestigieuse formation russe s’empare enfin du célèbre « Va, pensiero », chant du peuple hébreu exilé à Babylone, extrait de Nabucco de Verdi.

Programme :
Larsen

Halling Fra Sinja
Pedersen

Ned i soli gladerMusique traditionnelle tzigane (Fantaisie transylvanienne, Capriccio tzigane)
Casals

Le chant des oiseaux pour violoncelle et orchestre
Rachmaninov

Rhapsodie sur un thème de Paganini opus 43
Bloch

Prière pour violoncelle et orchestre
Dvorák

Symphonie n°9 en mi mineur opus 95 “Du Nouveau
monde”, finale

Trad.

Go down Moses, arrangement de Tippett
Verdi

Va pensiero, extrait de Nabucco

Crédits :

Direction musicale
Loïc Pierre
Dmitri Liss
Choeur
Choeur Philharmonique d’Ekaterinbourg
Orchestre
Ural Philharmonic Orchestra

Réalisation 
François-René Martin
Présentation
Saskia de Ville

Production

KM Production